Exode 17

LE LIVRE D'EXODE


Marque-pages de lecture à imprimer

Exode 17

1 Toute la communauté des Israélites partit du désert de Sin selon l’ordre de l’Éternel pour leur départ ; ils campèrent à Rephidim ; il n’y avait point d’eau à boire pour le peuple. 2 Alors le peuple entra en contestation avec Moïse. Ils dirent : Donnez-nous de l’eau à boire. Moïse leur répondit : Pourquoi entrez-vous en contestation avec moi ? Pourquoi tentez-vous l’Éternel ? 3 Le peuple était là, pressé par la soif, et le peuple murmurait contre Moïse. Il disait : Pourquoi nous as-tu fait monter hors d’Égypte, pour nous faire mourir de soif, moi, mes fils et mes troupeaux ? 4 Moïse cria à l’Éternel en disant : Que ferai-je pour ce peuple ? Encore un peu, et ils me lapideront. 5 L’Éternel dit à Moïse : Passe devant le peuple et prends avec toi des anciens d’Israël : prends aussi dans ta main ton bâton avec lequel tu as frappé le Nil, et tu t’avanceras. 6 Me voici, je me tiens là devant toi sur le rocher en Horeb, tu frapperas le rocher, il en sortira de l’eau, et le peuple boira. Moïse fit ainsi, aux yeux des anciens d’Israël. 7 Il appela ce lieu du nom de Massa et Meriba, parce que les Israélites avaient contesté, et parce qu’ils avaient tenté l’Éternel, en disant : L’Éternel est-il au milieu de nous, (oui) ou non ?

8 Amalec vint combattre Israël à Rephidim. 9 Alors Moïse dit à Josué : Choisis-nous des hommes, sors et combats Amalec ; demain je me tiendrai sur le sommet de la colline, le bâton de Dieu à la main. 10 Josué fit ce que Moïse lui avait dit, pour combattre Amalec. Moïse, Aaron et Hour montèrent au sommet de la colline. 11 Lorsque Moïse élevait la main, Israël était le plus fort ; et lorsqu’il reposait la main, Amalec était le plus fort. 12 Les mains de Moïse étant alourdies, ils prirent une pierre qu’ils placèrent sous lui, et il s’assit dessus. Aaron et Hour soutenaient ses mains, l’un d’un côté, l’autre de l’autre ; et ses mains restèrent fermes jusqu’au coucher du soleil. 13 Et Josué soumit Amalec et son peuple en les frappant du tranchant de l’épée. 14 L’Éternel dit à Moïse : Écris ces choses comme souvenir dans le livre, et déclare à Josué que j’effacerai le souvenir d’Amalec de dessous les cieux. 15 Moïse bâtit un autel et l’appela du nom de : l’Éternel mon étendard. 16 Il dit : Parce qu’une main (s’est élevée) contre le trône de l’Éternel, il y aura guerre de l’Éternel contre Amalec, de génération en génération.

Exode 18

1 Jéthro, sacrificateur de Madian beau-père de Moïse, apprit tout de ce que Dieu avait fait pour Moïse et pour Israël, son peuple : à savoir que l’Éternel avait fait sortir Israël d’Égypte. 2 Jéthro, beau-père de Moïse, prit Séphora, femme de Moïse, qu’il avait laissé partir, 3 ainsi que ses deux fils ; l’un se nommait Guerchôm, car il avait dit : Je suis un immigrant dans un pays étranger ; 4 l’autre se nommait Éliézer, car il avait dit : Le Dieu de mon père (est venu) à mon secours et m’a délivré de l’épée du Pharaon. 5 Jéthro, beau-père de Moïse, avec les fils et la femme de Moïse, vint vers lui au désert où il campait, à la montagne de Dieu. 6 Il dit à Moïse : Moi, ton beau-père Jéthro, je viens vers toi, avec ta femme accompagnée de ses deux fils. 7 Moïse sortit au-devant de son beau-père, se prosterna et l’embrassa. Ils s’informèrent réciproquement de leur santé, puis ils entrèrent sous la tente.

8 Moïse raconta à son beau-père tout ce que l’Éternel avait fait au Pharaon et à l’Égypte à cause d’Israël, toutes les souffrances qui les avaient atteints en chemin et dont l’Éternel les avait délivrés. 9 Jéthro se réjouit de tout le bien que l’Éternel avait fait à Israël, et de ce qu’il l’avait délivré de la main des Égyptiens. 10 Et Jéthro dit : Béni soit l’Éternel qui vous a délivrés de la main des Égyptiens et de la main du Pharaon, qui a délivré le peuple du pouvoir des Égyptiens ! 11 Je reconnais maintenant que l’Éternel est plus grand que tous les dieux et cela, alors qu’on agissait délibérément contre Israël. 12 Jéthro, beau-père de Moïse, prit un holocauste et des sacrifices (pour les offrir) à Dieu. Aaron et tous les anciens d’Israël vinrent participer au repas avec le beau-père de Moïse, en présence de Dieu.

13 Le lendemain, Moïse siégea pour juger le peuple, et le peuple se tint devant Moïse depuis le matin jusqu’au soir. 14 Le beau-père de Moïse vit tout ce qu’il faisait pour le peuple, et il dit : Que fais-tu là pour ce peuple ? Pourquoi sièges-tu seul, et tout le peuple se présente-t-il devant toi, depuis le matin jusqu’au soir ? 15 Moïse répondit à son beau-père : C’est que le peuple vient à moi pour consulter Dieu. 16 Quand ils ont quelque affaire, on vient devant moi ; je sers d’arbitre entre les deux parties et je fais connaître les prescriptions de Dieu et ses lois. 17 Le beau-père de Moïse lui dit : Ce que tu fais n’est pas bien. 18 Tu t’épuiseras toi-même, ainsi que ce peuple qui est avec toi ; car la tâche est trop lourde pour toi ; tu ne pourras pas l’exécuter toi seul. 19 Maintenant écoute ma voix ; je vais te donner un conseil, et que Dieu soit avec toi ! Représente le peuple auprès de Dieu et porte toi-même les affaires devant Dieu. 20 Explique-leur les prescriptions et les lois ; et fais-leur connaître le chemin qu’ils doivent suivre et l’œuvre qu’ils doivent faire. 21 Discerne parmi tout le peuple des hommes de valeur, craignant Dieu, des hommes (attachés) à la vérité et qui haïssent le gain malhonnête ; établis- (les) sur eux comme chefs de mille, chefs de cent, chefs de cinquante et chefs de dix. 22 Qu’ils jugent le peuple en tout temps ; qu’ils portent devant toi toute affaire importante, et qu’ils jugent eux-mêmes les affaires secondaires. Allège ta charge, et qu’ils la portent avec toi. 23 Si tu fais cela, et que Dieu te donne des ordres, tu pourras tenir bon, et tout ce peuple parviendra en paix à destination.

24 Moïse écouta la voix de son beau-père et fit tout ce qu’il avait dit. 25 Moïse choisit des hommes de valeur parmi tout Israël et les établit à la tête du peuple, chefs de mille, chefs de cent, chefs de cinquante et chefs de dix. 26 Ils jugeaient le peuple en tout temps ; ils portaient devant Moïse les affaires difficiles et jugeaient eux-mêmes toutes les affaires secondaires. 27 Moïse laissa partir son beau-père, qui s’en alla dans son pays.

Nouvelle version Segond révisée (Bible à la colombe)
© Société biblique française – Bibli’O, 1978

Lettre de nouvelles

Soyez les premiers informés des nouveaux articles et podcasts et recevez le eBook pour les jeunes, Clefs pour Réussir.

Merci! Un email de confirmation vous a été envoyé.