Exode 14:5

LE LIVRE D'EXODE


Marque-pages de lecture à imprimer

Exode 14:5

On annonça au roi d’Égypte que le peuple avait pris la fuite. Alors les sentiments du Pharaon et celui de ses serviteurs à l’égard du peuple furent changés. Ils dirent : Qu’avons-nous fait en laissant partir Israël, dont nous n’aurons plus les services ? 6 Le Pharaon attela son char et prit son peuple avec lui. 7 Il prit six cent chars d’élite et tous les chars de l’Égypte ; sur tous il y avait des équipages de trois hommes. 8 L’Éternel endurcit le cœur du Pharaon, roi d’Égypte, et le Pharaon poursuivit les Israélites. Les Israélites étaient sortis librement. 9 Les Égyptiens les poursuivirent ; et tous les chevaux, les chars du Pharaon, ses cavaliers et son armée, les atteignirent alors qu’ils campaient près de la mer, vers Pi-Hahiroth, vis-à-vis de Baal-Tsephôn. 10 Le Pharaon approchait. Les Israélites levèrent les yeux, et voici que les Égyptiens s’étaient mis en marche derrière eux. Et les Israélites furent remplis de crainte et crièrent à l’Éternel.

11 Ils dirent à Moïse : Est-ce parce qu’il n’y avait point de tombes en Égypte, que tu nous as emmenés pour mourir au désert ? Que nous as-tu fait en nous faisant sortir d’Égypte ? 12 N’est-ce pas là ce que nous te disions en Égypte : Laisse-nous servir les Égyptiens, car mieux vaut pour nous servir les Égyptiens que de mourir au désert ? 13 Moïse répondit au peuple : Soyez sans crainte, restez en place et voyez comment l’Éternel va vous sauver aujourd’hui ; car les Égyptiens que vous voyez aujourd’hui, vous ne les verrez plus jamais. 14 L’Éternel combattra pour vous ; et vous, gardez le silence.

15 L’Éternel dit à Moïse : Pourquoi cries-tu vers moi ? Parle aux Israélites et qu’ils se mettent en marche. 16 Toi, lève ton bâton, étends ta main sur la mer et fends-la ; les Israélites entreront au milieu de la mer à (pied) sec. 17 Quant à moi, je vais endurcir le cœur des Égyptiens, pour qu’ils y entrent derrière eux ; je serai glorifié par le moyen du Pharaon et de toute son armée, de ses chars et de ses cavaliers, 18 et les Égyptiens reconnaîtront que je suis l’Éternel, quand j’aurai été glorifié par le moyen du Pharaon, de ses chars et de ses cavaliers. 19 L’Ange de Dieu qui allait devant le camp d’Israël, partit et alla derrière eux ; et la colonne de nuée partit de devant eux et se tint derrière eux. 20 Elle se rendit entre le camp des Égyptiens et le camp d’Israël. Elle était (pour les uns) nuée et ténèbres et (pour les autres) elle éclairait la nuit. Ils ne s’approchèrent pas les uns des autres pendant toute la nuit.

21 Alors Moïse étendit sa main sur la mer ; l’Éternel refoula la mer toute la nuit par un puissant vent d’est ; il mit la mer à sec, et les eaux se fendirent. 22 Les Israélites entrèrent au milieu de la mer à (pied) sec, et les eaux furent pour eux une muraille à leur droite et à leur gauche. 23 Les Égyptiens (les) poursuivirent ; et tous les chevaux du Pharaon, ses chars et ses cavaliers entrèrent après eux au milieu de la mer. 24 Pendant la veille du matin, l’Éternel regarda de la colonne de feu et de nuée le camp des Égyptiens et mit en désordre le camp des Égyptiens. 25 Il écarta les roues de leurs chars et en alourdit la marche. Les Égyptiens dirent alors : Fuyons devant Israël, car l’Éternel combat pour eux contre les Égyptiens. 26 L’Éternel dit à Moïse : Étends ta main sur la mer et les eaux reviendront sur les Égyptiens, sur leurs chars et sur leurs cavaliers. 27 Moïse étendit sa main sur la mer ; à l’approche du matin, la mer revint à son niveau habituel ; les Égyptiens s’enfuirent à son approche ; mais l’Éternel précipita les Égyptiens au milieu de la mer. 28 Les eaux revinrent et couvrirent les chars, les cavaliers et toute l’armée du Pharaon, qui étaient entrés dans la mer derrière les Israélites et il n’en resta pas un seul. 29 Mais les Israélites marchèrent à (pied) sec au milieu de la mer, et les eaux étaient pour eux une muraille à leur droite et à leur gauche. 30 Ce jour-là, l’Éternel sauva Israël de la main des Égyptiens ; et Israël vit les Égyptiens morts sur le rivage de la mer. 31 Israël vit par quelle main puissante l’Éternel avait agi contre les Égyptiens ; le peuple craignit l’Éternel. Ils crurent en l’Éternel et en Moïse, son serviteur.

Exode 15

1 Alors Moïse et les Israélites chantèrent ce cantique à l’Éternel. Ils dirent : Je chanterai à l’Éternel, car il a montré sa souveraineté ; Il a jeté dans la mer le cheval et son cavalier. 2 L’Éternel est ma force et l’objet de mes cantiques, Il est devenu mon salut. Il est mon Dieu : Je veux lui rendre hommage. Il est le Dieu de mon père : je l’exalterai. 3 L’Éternel est un guerrier. L’Éternel est son nom. 4 Il a précipité dans la mer les chars du Pharaon et son armée ; Ses équipages d’élite ont été submergés par la mer des Joncs. 5 Les flots les ont couverts : Ils sont descendus dans les profondeurs, comme une pierre. 6 Ta droite, ô Éternel ! est magnifiée par sa vigueur ; Ta droite, ô Éternel ! a écrasé l’ennemi. 7 Par la grandeur de ta majesté Tu renverses ceux qui se dressent contre toi ; Tu déchaînes l’ardeur de ta colère : Elle les dévore comme du chaume. 8 Au souffle de tes narines, les eaux se sont amoncelées, Les courants se sont dressés comme une masse, Les flots se sont durcis au cœur de la mer.

9 L’ennemi disait : je poursuivrai, j’atteindrai, Je partagerai le butin ; Je m’en repaîtrai, Je tirerai l’épée, ma main s’en emparera. 10 Tu as soufflé de ton haleine : La mer les a couverts ; Ils se sont enfoncés comme du plomb, Dans des eaux puissantes. 11 Qui est comme toi parmi les dieux, ô Éternel ? Qui est comme toi magnifique en sainteté, Redoutable (et digne) de louanges, Opérant des miracles ? 12 Tu as étendu ta droite : La terre les a engloutis. 13 Par ta bienveillance tu as conduit Ce peuple que tu as racheté ; Par ta puissance tu le diriges Vers ta demeure sainte. 14 Les peuples l’ont appris, et ils tremblent : Les douleurs saisissent les habitants de la Philistie ; 15 Les commandants d’Édom s’épouvantent ; Un frémissement saisit les guerriers de Moab ; Tous les habitants de Canaan défaillent. 16 La terreur et la peur tomberont sur eux ; Par la grandeur de ton bras Ils deviendront muets comme une pierre, Jusqu’à ce que ton peuple, ô Éternel ! ait passé, Jusqu’à ce qu’il ait passé, Le peuple que tu as acquis.

17 Tu les amèneras et tu les implanteras Sur la montagne de ton héritage, Au lieu que tu as préparé pour ta résidence, ô Éternel ! Au sanctuaire, Seigneur ! que tes mains ont établi. 18 L’Éternel régnera éternellement et à toujours. 19 Car les chevaux du Pharaon, avec ses chars et ses cavaliers sont entrés dans la mer. Et l’Éternel a ramené sur eux les eaux de la mer ; Mais les Israélites ont marché à (pied) sec au milieu de la mer. 20 Miryam, la prophétesse, sœur d’Aaron, prit à la main le tambourin, et toutes les femmes sortirent à sa suite, avec des tambourins et des danses. 21 Miryam leur répondait : Chantez à l’Éternel, car il a montré sa souveraineté ; Il a jeté dans la mer le cheval et son cavalier.

Nouvelle version Segond révisée (Bible à la colombe)
© Société biblique française – Bibli’O, 1978

Lettre de nouvelles

Soyez les premiers informés des nouveaux articles et podcasts et recevez le eBook pour les jeunes, Clefs pour Réussir.

Merci! Un email de confirmation vous a été envoyé.