Ch. 1: La prière dans l’Ancien Testament

Série Épée de l'Esprit > Livre La Prière Efficace

[Extrait du chapitre]

Dans toute la Bible, le mot «prière» est utilisé pour décrire tous les types de communication des êtres humains avec Dieu. Par exemple le cantique d’Anne dans 1 Samuel 2 est présenté comme une prière, même s’il s’agit d’une action de grâce. Et le chapitre trois d’Habakuk porte le titre de prière, même s’il est écrit à la manière d’un Psaume.

Il y a environ quatre-vingt-cinq prières dans l’Ancien Testament. On y trouve des prières d’adoration, de confession, de louange, de supplication et de reconnaissance.

Ces prières peuvent aussi bien n’être que de la reconnaissance, de l’adoration, ou de l’imploration. Mais la même prière peut inclure divers et nombreux types de prière. Veuillez lire Esaïe 63:7 à 64:12 et observez comment la louange, la reconnaissance, l’imploration, la confession et la supplication sont tissés dans la même trame. Les prières de l’Ancien Testament peuvent aussi être composées d’éléments de révélation prophétique, de déclaration de foi, de bénédictions ou de malédictions, de déclaration de guerre, de réprimande et d’appel à la repentance.

La plupart des prières de l’Ancien Testament se préoccupent de besoins physiques et de difficultés d’ordre pratique. Contrairement au Nouveau Testament, peu d’entre elles se concentrent sur des affaires spirituelles ou morales. Néanmoins, l’Ancien Testament tient quasiment pour acquis trois principes liés à la prière.

Bien que les Ecritures ne le disent jamais explicitement, leur enseignement implique toujours clairement le fait que:

  • Dieu entend la prière
  • Dieu est touché par la prière
  • Dieu n’exauce pas toutes les prières

Lettre de nouvelles

Soyez les premiers informés des nouveaux articles et podcasts et recevez le eBook pour les jeunes, Clefs pour Réussir.

Merci! Un email de confirmation vous a été envoyé.