Ch. 10: Parler avec une autorité prophétique

Série Épée de l'Esprit > Livre Le Ministère de l’Esprit

[Extrait du chapitre]

Après la guérison et la délivrance, il y a une troisième manière dont Jésus a servi en des hommes et des femmes particuliers et a enseigné ses disciples à servir dans l’Esprit. C’est en parlant avec son autorité prophétique pour annoncer soit les bénédictions, soit le jugement de Dieu.

Qu’est-ce que la bénédiction de Dieu?

Le mot hébreu pour bénir est barak, et le substantif qui lui est associé est berakah. Leur sens premier est celui de «quelqu’un se mettant à genoux pour donner la prospérité». L’équivalent de ce terme dans le Nouveau Testament est eulogeo, qui signifie «bien parler de quelqu’un».

Ahere et makarios, les mots hébreux et grecs pour «heureux» sont traduits dans la Bible anglaise par «bénis» mais ils décrivent le résultat de la bénédiction plutôt que l’acte lui-même de bénédiction.

Nous pouvons définir la bénédiction de Dieu comme étant «des paroles prononcées dans l’autorité du nom de Dieu et qui apportent un bénéfice tangible, physique, matériel ou spirituel à un individu, une famille, une nation ou une église, et qui peut continuer de génération en génération.»

La bénédiction de Dieu

Exode 20:4–6 présente un Dieu jaloux qui punit jusqu’à la troisième et la quatrième génération mais qui montre aussi de la bonté à ceux qui l’aiment, jusqu’à la millième génération.

Deutéronome 7:7–15 développe ce thème. Le jugement ou la malédiction de Dieu sont limités mais sa bénédiction n’a pas de limites. Il est fidèle et vrai. Sa bénédiction est constante. Deutéronome 5:8–10, Néhémie 9:17–37, Psaume 86:15 et Jacques 1:17–18 révèlent le caractère de notre Dieu qui bénit.

Lettre de nouvelles

Soyez les premiers informés des nouveaux articles et podcasts et recevez le eBook pour les jeunes, Clefs pour Réussir.

Merci! Un email de confirmation vous a été envoyé.