Ne pas t’appuyer sur ta propre sagesse

Confie-toi en l’Eternel de tout ton cœur,
Et ne t’appuie pas sur ta sagesse ;
Reconnais-le dans toutes tes voies,
Et il aplanira tes sentiers.
Ne sois point sage à tes propres yeux,
Crains l’Eternel, et détourne-toi du mal.
Proverbes 3:5-7

 

Si tu n’acceptes pas la correction c’est le signe que tu t’appuies sur ta propre sagesse. Mais Dieu nous demande de ne pas faire confiance à notre propre sagesse. C’est certainement une des choses les plus difficiles dans le chemin qui mène à la vie.

Dans le jardin d’Eden il y avait l’arbre interdit, celui de la connaissance du bien et du mal. Cette connaissance prétend connaître en dehors de Dieu et de sa révélation. Juger des choses sans Dieu pousse à l’orgueil. Le fruit de cet arbre a chassé Adam et Eve du jardin de même que Lucifer a été chassé du ciel à cause de son orgueil. Selon Ezéchiel 28, ce dernier a « corrompu sa sagesse » par sa splendeur : son regard s’est détaché de la seule source de sagesse, Dieu, pour se poser sur lui-même.

La vie par l’Esprit, l’arbre de la vie, c’est ne pas s’appuyer sur sa sagesse mais se confier en Dieu.

Saint Augustin a dit sous forme de prière : « Notre cœur est agité au-dedans de nous jusqu’à ce qu’il se repose en toi. » Ce repos c’est la confiance en Dieu où l’on cesse de rechercher des solutions par soi-même.

Rêver, c’est le langage de l’Esprit de Dieu. Rêver c’est recevoir la pensée de Dieu, une pensée créative, dans une atmosphère de prière. C’est l’inverse de la connaissance du bien et du mal, c’est vivre dans le monde de la foi divine sans laisser nos agitations et nos soucis prendre le dessus.

Quand tu es dans la vallée, ne doute pas de ce que Dieu t’a dit sur la montagne.

La connaissance enfle, mais l’amour édifie. (I Corinthiens 1b-3). Paul nous dit que « si quelqu’un croit savoir quelque chose il n’a pas encore connu comme il faut connaître. Mais celui qui aime Dieu, celui-là est connu de lui. » Il dit encore dans Ephésiens 3 :19 que l’amour de Christ surpasse toute connaissance et dans I Corinthiens 13 que s’il avait toute la connaissance mais qu’il n’avait pas l’amour, il ne serait rien.

Or dans Ephésiens 3 il dit que « c’est par révélation que j’ai eu connaissance », donc il parle ici d’une connaissance différente. Ce mystère dont il a eu connaissance c’est que nous sommes acceptés dans le bien-aimé, nous sommes cohéritiers, un seul corps, participant à la même promesse. « Dieu n’a fait aucune différence entre nous et eux… » (Actes 15). Cette connaissance, par opposition à la connaissance du bien et du mal, c’est d’aimer Dieu et de se savoir aimé par lui.

Il y a une grande différence entre ces deux connaissances. Par exemple dans Genèse après avoir goûté le fruit défendu il est dit qu’Adam et Eve « connurent qu’ils étaient nus ». Ils ne sont plus protégés par l’amour qui couvre les fautes. L’autre devient un objet. Mais l’amour de Dieu est différent. Il voit le cœur, accepte l’autre, donne à l’autre sa place et son identité, ne se sert pas lui-même mais sert l’autre. Cet amour-là est plus fort que la mort.

Il est aussi parlé de connaissance dans l’amour au sein du mariage (Adam connu Eve sa femme = relation conjugale) mais cette connaissance-là est communion et non pas consommation. Donc le péché n’est pas dans la relation sexuelle mais dans la manière de connaître : connaître du point de vue extérieur ou du point de vue du cœur.

Connaissance du bien et du mal
Point de vue extérieur
Opère par le jugement
Suscite l’orgueil
Connaissance véritable
Point de vue du cœur
Est révélée par l’amour
Suscite la paix

 

Chapitre suivant

 


 

Auteur: Co-fondateur et directeur d’étude de l’IFIM, Institut de formation International de Marseille, Jean-Hugues Jéquier a particulièrement à coeur le monde musulman et la formation de leaders chrétiens équipés dans la Parole et dans l’Esprit. Il est marié et père de 3 enfants.

 

SOMMAIRE

1. Introduction
2. Restaurer la relation
3. Comprendre les âges de la vie
4. Découvrir la clef du livre des Proverbes
5. La clef de ta destinée personnelle
6. Accepter la correction
7. Ne pas t'appuyer sur ta propre sagesse
8. La gestion financière
9. La clef du regard qui se pose sur ta vie
10. La clef qui consiste à mettre des barrières
11. Conclusion: la sagesse dans ton coeur

 

Télécharger le eBook


0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *