Accepter la correction

 

Le corollaire de l’obéissance c’est le fait d’accepter la correction. C’est étrange de voir comment l’être humain pense être parfait dès le départ. L’homme n’accepte pas facilement la correction. On prétend avoir raison partout. Le mot « correction » (instruction, discipline, châtiment) revient 10 fois dans le livre des Proverbes : « Mon fils, ne méprise pas la correction de l’Eternel et ne t’effraie point de ses châtiments. Car l’Eternel châtie celui qu’il aime, comme un père l’enfant qu’il chérit. » (3 :11-12) Nous voyons ici que la motivation de celui qui corrige doit être celle de l’amour. La correction fait partie de la relation père fils (Hébreux 12 :1-17).

Dans Proverbes 5 :1-14 le père explique à son fils le danger de la « femme étrangère ». Il décrit la situation de celui qui n’a pas écouté l’avertissement et qui se dit : « comment ai-je pu haïr la correction, et comment mon cœur a-t-il dédaigné la réprimande ? »

Selon Proverbes 6 :23 la correction fait partie du chemin de la vie. Mais il ne suffit pas de recevoir la correction ou la réprimande, il faut se l’appliquer à soi-même : « celui qui se souvient de la correction prend le chemin de la vie mais celui qui oublie la réprimande s’égare. » (Proverbes 10 :17)

Pour l’auteur des Proverbes, l’homme naturel n’aime pas la correction. Mais le sage apprécie la correction (12 :1).

Tu peux encore lire Proverbes 13 :18, 15 :10 et 15 :32. Accepter et aimer la correction est une question de vie ou de mort !

La correction est un principe spirituel :

« Vous étiez morts par vos offenses et par vos péchés, dans lesquels vous marchiez autrefois, selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l’air, de l’esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion. Nous tous aussi, nous étions de leur nombre, et nous vivions autrefois selon les convoitises de notre chair, accomplissant les volontés de la chair et de nos pensées, et nous étions par nature des enfants de colère, comme les autres… » (Ephésiens 2 :1-3).

Nous voyons ici que la rébellion du cœur humain est attisée et guidée par le « prince de la puissance de l’air ». La puissance de l’air opère au travers des ondes (radio, sono, télévision et c…) et des paroles. Tu peux faire un exercice : allume ta télévision mais ne regarde pas les images, ne fais qu’écouter et éventuellement écrit le script d’un film ou d’un extrait de série télévisée : tu seras étonné des ordures, des paroles de rébellion, des blasphèmes et c… qui sortent de ta télévision ! (Apocalypse 17 :3)

Cette puissance spirituelle est comme un courant puissant qui t’emporte et qui te donne un désir d’indépendance par rapport à tous les conseils qui te sont donnés. Tu veux vivre ta vie et tu envisages les conseils comme une prison. C’est cette même puissance qui était à l’œuvre en 1968 en France et aux Etats-Unis et qui a conduit toute une génération à la rébellion ouverte contre l’autorité. On récolte encore aujourd’hui les fruits de cette rébellion chez les enfants de ceux qui se sont rebellés. Le mariage a perdu son sens. La plupart des jeunes ont des parents séparés ou divorcés et passent d’un partenaire à l’autre. Ce qui était autrefois vécu dans le cadre familial et préservé par l’institution du mariage est maintenant vécu dans les couloirs d’immeubles, les larmes et se finit souvent par le suicide ou la prison. Le mariage a été redéfini (un homme avec un homme ou une femme avec une femme), suite à la loi du mariage pour tous, en France, les nouveaux dictionnaires ont changé la définition du mot mariage. Le péché est une chose. Sa légalisation est encore pire. On ne résout pas un problème en disant qu’il ne s’agit pas d’un problème.

Seule la puissance de l’Evangile, de la croix peut te libérer de ce courant puissant de rébellion. La repentance et la foi c’est accepter la correction de l’Evangile, mourir à nos propres pensées et reconnaître l’horreur de notre péché. Ce qui est extraordinaire dans la vraie repentance c’est qu’au moment où tu as l’impression que tu es tellement pécheur que Dieu ne peut pas t’accepter, Dieu te fait ressentir tout son amour et son pardon et t’accepte gratuitement par amour. C’est la caractéristique de la correction du Seigneur : il te frappe, il te fait voir ton péché, mais il te reçoit dans ses bras de Père, te pardonne et te purifie. Sans l’Evangile dans ta vie tu ne pourras jamais comprendre le vrai sens de la correction. Dieu a puni son propre Fils Jésus à notre place pour que nous soyons pardonnés. Mais en regardant la croix nous sommes nous-mêmes profondément blessés de l’horreur de notre péché qui a crucifié Jésus.

 

Chapitre suivant

 


 

Auteur: Co-fondateur et directeur d’étude de l’IFIM, Institut de formation International de Marseille, Jean-Hugues Jéquier a particulièrement à coeur le monde musulman et la formation de leaders chrétiens équipés dans la Parole et dans l’Esprit. Il est marié et père de 3 enfants.

 

SOMMAIRE

1. Introduction
2. Restaurer la relation
3. Comprendre les âges de la vie
4. Découvrir la clef du livre des Proverbes
5. La clef de ta destinée personnelle
6. Accepter la correction
7. Ne pas t'appuyer sur ta propre sagesse
8. La gestion financière
9. La clef du regard qui se pose sur ta vie
10. La clef qui consiste à mettre des barrières
11. Conclusion: la sagesse dans ton coeur

 

Télécharger le eBook

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *