Ch. 8: Salut et vie nouvelle

Série Épée de l'Esprit > Livre Le Salut par la Grâce

[Extrait du chapitre]

La plupart des chrétiens connaissent bien l’expression « nouvelle naissance » et « né de nouveau ». Il arrive plus rarement qu’ils aient réfléchi en profondeur à ces notions ou qu’ils aient essayé de les comprendre dans leur contexte biblique. Chaque aspect du salut est préfiguré dans les quatre chants du serviteur d’Esaïe. Esaïe 53:10-11 promet que le jour de sa mort, lorsque le serviteur est frappé pour les transgressions du peuple de Dieu, il verra « sa postérité » et le « travail de son âme ».

La Bible nous montre que ce « serviteur souffrant » n’est autre que Jésus. Nous pouvons donc nous attendre à ce que les Evangiles le décrivent en train de voir sa postérité, le travail de son âme, le jour de sa mort. Ils en parlent en effet. Après les six heures sur la croix qu’on pourrait considérer comme « l’enfantement spirituel », Jésus était dans les mêmes conditions qu’une femme en travail, il soupirait après l’eau comme la biche du Psaume 42:1-2.

Jean 19:28-30 rapporte le cri de Jésus « j’ai soif » qui accomplissait les prophéties de Psaume 22:15 et 42:1. Lorsque les soldats répondirent, ils accomplirent le Psaume 69:21. L’Evangile décrit aussi son cri d’exultation triomphante. Car lorsque Jésus fut dans ce « travail », il cria « c’est fait ! ». Comme le serviteur d’Esaïe 53:10, il avait prophétiquement aperçu sa postérité, le fruit de son sacrifice – une nouvelle création, une humanité rachetée, née de nouveau dans la nature de Dieu.

Dans Jean 12:23-33, Jésus a prédit plusieurs aspects de sa mort salvatrice sur la croix. Il a expliqué que sa mort révélerait la gloire de Dieu, qu’elle chasserait le mauvais prince de ce monde dehors et qu’elle reproduirait sa propre vie et nature de manière merveilleuse.

Dans ce passage prophétique important, Jésus promet implicitement que sa mort sur la croix amènerait la naissance d’un grand nombre de personnes qui reproduiraient sa nature – exactement de la même manière qu’un grain de blé tombe en terre et meurt pour se reproduire lui-même avec sa nature propre.

    Lettre de nouvelles

    Soyez les premiers informés des nouveaux articles et podcasts et recevez le eBook pour les jeunes, Clefs pour Réussir.

    Merci! Un email de confirmation vous a été envoyé.