Ch. 7: La vie physique dans le royaume

Série Épée de l'Esprit > Livre Le Règne de Dieu

[Extrait du chapitre]

Matthieu 6:24 est l’une des déclarations les plus sérieuses de Jésus: «Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un, et aimera l’autre; ou il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et mammon.» Dieu, autant que mammon, sachant que ce dernier correspond à l’amour des trésors terrestres, nous placent face à des exigences absolues. Les choses de ce monde, physiques, demandent notre dévouement total. Elles veulent que nous leur attachions du prix par-dessus tout et que nous vivions pour elles. Or Dieu exige la même chose.

Les paroles de Jésus dans Luc 18:22 et Matthieu 10:37 illustrent l’exigence totale du royaume. Nous sommes appelés à être dominés par Dieu seul. Il n’y a pas de place prévue dans nos affections pour un quelconque rival. C’est ou bien, ou bien. Il n’y a pas de compromis possible. Beaucoup de disciples ne réalisent pas que le matérialisme sous toutes ses formes s’oppose à Dieu. Ils reconnaîtront volontiers que certains systèmes économiques qui sont ouvertement anti- Dieu ne sont pas compatibles avec le christianisme, mais ils n’ont pas saisi la vérité biblique selon laquelle toute forme de matérialisme est essentiellement athée.

Selon Jésus, si nous avons un quelconque amour pour les choses matérielles nous haïssons Dieu. Il y a beaucoup de gens qui pensent qu’ils sont chrétiens, ils adorent, ils prient, ils lisent leur Bible, ils témoignent etc… Mais ils vivent aussi pour les trésors terrestres. Le verset 23 commente: «combien seront grandes ces ténèbres!»

Dans 2 Rois 17:24–41, l’histoire des Assyriens montre qu’il y a un parallèle frappant entre eux et beaucoup de disciples modernes. Ils craignaient sincèrement le vrai Dieu mais ils continuaient à servir leurs propres dieux en même temps. Ils essayaient de mélanger le fait de suivre Dieu avec leurs propres voies païennes, «jusqu’à ce jour».

Dans Matthieu 7:21–23, la conclusion que tire Jésus à la fin du sermon sur la montagne ne devrait pas nous surprendre. En effet elle est la conséquence naturelle de ses paroles dans Matthieu 6:24. Nous servons soit Dieu soit mammon. C’est soit tout pour Dieu et rien pour mammon, soit un peu pour mammon et rien pour Dieu.

Beaucoup de croyants pensent que l’intensité de leur vie spirituelle se mesure par leur consécration à Dieu. Pourtant il semble que Jésus soit encore plus concerné par la dimension physique de nos vies. Nous pouvons prier, jeûner et aider les gens tout en restant fascinés par mammon et les trésors terrestres. Mais nous mettrons toujours Dieu et sa domination en premier si nous n’avons pas de temps pour les choses de mammon.

Lettre de nouvelles

Soyez les premiers informés des nouveaux articles et podcasts et recevez le eBook pour les jeunes, Clefs pour Réussir.

Merci! Un email de confirmation vous a été envoyé.