Romains 13

L'ÉPÎTRE AUX ROMAINS


Marque-pages de lecture à imprimer

L'épître de Paul aux Romains a eu une immense influence. C'est la lecture des derniers versets de Romains 13 qui a amené Saint Augustin à la conversion. C'est la lecture de Romains 1:16 et 17 qui amené Luther à la conversion...

Cette épître a aussi une immense importance, car elle donne une révélation assez complète de l'évangile. Paul s'adresse aux chrétiens de Rome sans avoir encore pu aller à Rome lui-même... il s'attache donc à partager tout l'évangile et à répondre à toutes les questions qui se posaient à cause de ce message.

Je vous invite à aborder cette épître avec un cœur ouvert en demandant à Dieu de vous donner une révélation de qui il est vraiment. Car Paul ne cherche pas seulement à nous donner la "formule" du salut, mais à nous transmettre l'essence de l'impression divine qui avait transformé sa vie sur le chemin de Damas.

Romains 13

1 Que toute personne soit soumise aux autorités supérieures ; car il n’y a pas d’autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées par Dieu. 2 C’est pourquoi celui qui s’oppose à l’autorité résiste à l’ordre de Dieu, et ceux qui résistent attireront une condamnation sur eux-mêmes. 3 Les gouvernants ne sont pas à craindre quand on fait le bien, mais quand on fait le mal. Veux-tu ne pas craindre l’autorité ? Fais le bien, et tu auras son approbation, 4 car elle est au service de Dieu pour ton bien. Mais si tu fais le mal, sois dans la crainte ; car ce n’est pas en vain qu’elle porte l’épée, étant au service de Dieu pour (montrer) sa vengeance et sa colère à celui qui pratique le mal.

5 Il est donc nécessaire d’être soumis, non seulement à cause de cette colère, mais encore par motif de conscience. 6 C’est aussi pour cela que vous payez les impôts. Car (ceux qui gouvernent) sont au service de Dieu pour cette fonction précise. 7 Rendez à chacun ce qui lui est dû : la taxe à qui vous devez la taxe, l’impôt à qui vous devez l’impôt, la crainte à qui vous devez la crainte, l’honneur à qui vous devez l’honneur. 8 Ne devez rien à personne, si ce n’est de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime les autres a accompli la loi.

9 En effet (les commandements) : Tu ne commettras pas d’adultère, tu ne commettras pas de meurtre, tu ne commettras pas de vol, [tu ne rendras pas de faux témoignage], tu ne convoiteras pas, et tout autre commandement se résument dans cette parole : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. 10 L’amour ne fait pas de mal au prochain : l’amour est donc l’accomplissement de la loi. 11 D’autant que vous savez en quel temps nous sommes : c’est l’heure de vous réveiller enfin du sommeil, car maintenant le salut est plus près de nous que lorsque nous avons cru.

12 La nuit est avancée, le Jour approche. Dépouillons-nous donc des œuvres des ténèbres, et revêtons les armes de la lumière. 13 Marchons honnêtement, comme en plein jour, sans excès de table ni de boisson, sans luxure ni dérèglement, sans discorde ni jalousie. 14 Mais revêtez-vous du Seigneur Jésus-Christ, et ne vous mettez pas en souci de la chair pour en satisfaire les convoitises.

Nouvelle version Segond révisée (Bible à la colombe)
© Société biblique française – Bibli’O, 1978

Lettre de nouvelles

Soyez les premiers informés des nouveaux articles et podcasts et recevez le eBook pour les jeunes, Clefs pour Réussir.

Merci! Un email de confirmation vous a été envoyé.