Que faites-vous d’extraordinaire?

extrait du podcast Matthieu 5:33

Matthieu 5

46 En effet, si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense aurez-vous ? Les péagers aussi n’en font-ils pas autant ?
47 Et si vous saluez seulement vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens aussi, eux-mêmes, n’en font-ils pas autant ?
48 Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait.

Que faites-vous d’extraordinaire?

Le disciple n’est pas censé être dans la norme. Souvent j’entends, même de la bouche des chrétiens, “oui mais,… les autres”. On se base sur ce que les autres font. Tout le monde fait ça, pourquoi est-ce que je ne le ferais pas?

Non seulement tout le monde fait ça et je ne le ferai pas, mais là Jésus dit: “Personne ne le fait, et tu vas le faire.” En tant que disciple de Jésus tu dois être extraordinaire comme Jésus a été extraordinaire, c’est-à-dire sortir de la moyenne. On n’est pas appelé à être dans la moyenne, à faire comme tout le monde. On est appelé à remonter le courant, à briller dans ce monde, avec un attitude du Royaume qui est totalement contraire à l’attitude de ce monde.

Par exemple on peut aller vers des gens qui sont nos ennemis, et on peut renverser la vapeur. Il faut être conduit pour le faire parce que cela peut être mal interprété, mal compris, mais si vous êtes conduits pour le faire, ça peut régler certains problèmes. Il y avait un pasteur dans une ville qui avait un certain succès dans son ministère. Il apprit qu’un autre pasteur de la ville le dénigrait parfois du haut de sa chaire. Sa réaction, étonnante, fut de lui faire un chèque de 500$ avec un petit mot disant “Nous les pasteurs n’avons pas toujours une vie facile au niveau des finances, et j’aimerais vous offrir ce chèque pour que vous puissiez en profiter, et bénir votre famille. Que Dieu vous bénisse”. C’est tout! Il n’a pas fait d’allusion aux calomnies. Juste un chèque de bénédiction, et cela a complètement transformé la relation entre ces deux hommes. Parfois ce genre d’attitude du Royaume peut éviter une montagne de problèmes, l’accumulation d’amertume même après de nombreuses années, et des plaintes inutiles. Il y a tellement de chrétiens qui se plaignent. On se plaint des toutes sortes de choses. On se plaint des autres, on se plaint de Dieu, on se plaint de l’État français… L’attitude du Royaume, c’est “Je ne me plains pas, je bénis, je donne, j’aime, je construis”. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas être vrai, il faut parfois exprimer à ses amis sa tristesse ou les fardeaux que l’on porte, mais se plaindre de quelqu’un ou se plaindre de Dieu, c’est quelque chose qui est négatif, qui va vous détruire, et détruire l’oeuvre de Dieu.

Jude 1 parle des “gens qui murmurent”:
14 C’est aussi pour eux qu’Hénoch, le septième (patriarche) depuis Adam, a prophétisé en ces termes : [Ici Jude s’appuie sur le livre d’Hénoc qui était très connu à l’époque du second temple.] Voici que le Seigneur est venu avec ses saintes myriades,
15 pour exercer le jugement contre tous et pour faire rendre compte à tous les impies de tous les actes d’impiété qu’ils ont commis, et de toutes les paroles dures qu’ont proférées contre lui les pécheurs impies.
16 Ce sont des gens qui murmurent, des mécontents qui marchent selon leurs convoitises, dont la bouche parle avec grandiloquence et qui flattent les gens par intérêt.

“Des gens qui murmurent”, selon d’autres traductions, “des gens qui se plaignent de leur sort”. Que faites-vous d’extraordinaire?

Au lieu de se plaindre, au lieu d’accuser, au lieu de faire pleurer tous nos amis sur le fait qu’on est des victimes, qu’on nous maltraité, la Bible nous dit (Matthieu 5:44): “Aimez vos ennemis, [bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent], et priez pour ceux [qui vous maltraitent et] qui vous persécutent.

C’est comme ça que l’on va renverser la vapeur et que le Royaume de Dieu va avancer dans les circonstances les plus négatives. Dans les endroits où on a l’impression que rien n’est possible, cela va devenir possible. On a ici des clefs du Royaume qui sont extraordinaires. Si on se met à les utiliser. Si par la puissance du Saint-Esprit, avec la grâce de Dieu, on marche dans les traces de Jésus, on va voir des choses qu’on a jamais vues auparavant, parce qu’on aura eu l’attitude du Royaume.

 

écouter le podcast complet: Matthieu 5:33

 


 

Auteur: Co-fondateur et directeur d’étude de l’IFIM, Institut de formation International de Marseille, Jean-Hugues Jéquier a particulièrement à coeur le monde musulman et la formation de leaders chrétiens équipés dans la Parole et dans l’Esprit. Il est marié et père de 3 enfants.


0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lettre de nouvelles

Soyez les premiers informés des nouveaux articles et podcasts et recevez le eBook pour les jeunes, Clefs pour Réussir.

Merci! Un email de confirmation vous a été envoyé.