L’intégrité: que ta parole soit
oui oui, non non

extrait du podcast Matthieu 5:33

Matthieu 5:33

Vous avez encore entendu qu’il a été dit aux anciens : Tu ne te parjureras pas mais tu t’acquitteras envers le Seigneur de tes serments.

Deut 23: 22-24

Si tu fais un vœu à l’Éternel, ton Dieu, tu ne tarderas pas à l’accomplir ; car l’Éternel, ton Dieu, t’en demanderait compte, et tu te chargerais d’un péché.
En t’abstenant de faire un vœu, tu ne commets pas un péché.
Mais tu observeras et tu exécuteras ce qui sera sorti de tes lèvres, conformément aux vœux que tu feras volontairement à l’Éternel, ton Dieu, et que ta bouche aura prononcés.

Déjà dans la loi de Moïse il est dit que ce qui sort de notre bouche, nous devons le faire. C’est ce qu’on appelle être un homme ou une femme de parole. c’est quelque chose de très important qui s’est beaucoup perdu depuis une génération dans notre société mais qui est essentiel pour la confiance, en termes de politique, de vie de la cité, de la relation les uns avec les autres, ainsi que devant Dieu. En effet il s’agit dans Deutéronome 23 de voeux que l’on fait à Dieu. Quand Dieu dit quelque chose, il s’engage, il le fait, il est fidèle à sa promesse. Dieu s’attend à ce que nous aussi nous soyons fidèles à nos promesses et à nos engagements. Dans ce sens là on est des imitateurs de Dieu.

Par rapport à ça, Jésus dit dans la suite de Matthieu 5:
34 Mais moi, je vous dis de ne pas jurer : ni par le ciel, parce que c’est le trône de Dieu,
35 ni par la terre, parce que c’est son marchepied, ni par Jérusalem, parce que c’est la ville du grand roi.
36 Ne jure pas non plus par ta tête, car tu ne peux rendre blanc ou noir un seul cheveu.
37 Que votre parole soit oui, oui ; non, non ; ce qu’on y ajoute vient du malin.

En citant toutes ces manières de jurer, Jésus démonte un système dans lequel plus on jurait par quelque chose de grand plus on donnait de garantie à son interlocuteur qu’on allait tenir promesse. Jésus dit qu’il ne faut pas le faire parce que c’est jurer par quelque chose au-dessus de soi, dont on n’a pas le contrôle. Il dit “Que votre parole soit oui, oui ; non, non”. Simplement tenir sa parole, faire ce que l’on dit, être un homme entier, droit et intègre.

Jésus nous invite à tenir parole sans utiliser toutes ces formules d’imprécation qui étaient courantes à l’époque mais qui existent encore aujourd’hui. Les enfants disent: “Je te le jure sur la tête de ma mère…” En fait Jésus nous invite à ne pas utiliser ce genre de formule parce que cela revient à dire “autrement, je ne tiens pas parole. » Jésus dit en somme: « tu dois tout le temps tenir parole, pas seulement quand tu fais une belle phrase pour donner confiance à ton interlocuteur. Tu dois toujours être un homme ou une femme de parole. » Combien de fois, si on se regarde soi-même on se rend compte que l’on ne tient pas toujours parole. Cela va influencer notre vie, nos relations, toute la société. Le manque d’intégrité, c’est ce qui fait la pauvreté d’un pays, c’est ce qui fait la pauvreté d’une famille.

Le manque d’intégrité, c’est ce qui fait la pauvreté d’un pays, c’est ce qui fait la pauvreté d’une famille.

L’intégrité, le fait de tenir parole, c’est comme une goutte d’eau qui tombe dans l’eau. Ce n’est pas grand chose mais quand elle tombe, une onde se propage sur toute la surface de l’eau. Une personne qui tient parole va créer un impact d’intégrité. Si une deuxième, puis une troisième personne tient parole, finalement on va avoir une société, et des relations qui sont solides, qui sont sûres.

Vous savez qu’aujourd’hui les juristes internationaux qui s’occupent des contrats pour grandes entreprises du type fusion-acquisition, ont des contrats qui font 200 pages. Ils doivent en effet penser à toutes les trahisons possibles, à toutes les paroles non tenues possibles. A toutes les possibilité de tricherie, de mensonge… parce que l’on vit dans un monde qui est comme ça. On a besoin de 200 pages de garanties. Jésus dit ici: “aucune garantie, la seule garantie c’est ton intégrité. Que ta parole soit oui oui, non non.”

écouter le podcast complet: Matthieu 5:33

 


 

Auteur: Co-fondateur et directeur d’étude de l’IFIM, Institut de formation International de Marseille, Jean-Hugues Jéquier a particulièrement à coeur le monde musulman et la formation de leaders chrétiens équipés dans la Parole et dans l’Esprit. Il est marié et père de 3 enfants.


0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lettre de nouvelles

Soyez les premiers informés des nouveaux articles et podcasts et recevez le eBook pour les jeunes, Clefs pour Réussir.

Merci! Un email de confirmation vous a été envoyé.