L’Église après le Confinement

Par l’évangéliste Joshua Harvester

Le coronavirus a poussé l’Église à prier en tout temps, à se reconsacrer, à chercher Dieu, et ceci 7 jours sur 7.

Cependant nous devons préparer l’après-crise. Les chefs d’Etat commencent à parler de l’après-crise. Ils ont une stratégie, un plan économique, un plan social… Et nous l’Église?

Certes nous avons retrouvé les normes de ce que doit être l’Église, et la norme d’une vie de prière permanente. Je suggère 5 points pour l’après-crise d’après le texte de Luc 2: 36-38:

Il y avait aussi une prophétesse, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d’Aser. Elle était fort avancée en âge, et elle avait vécu sept ans avec son mari depuis sa virginité. Restée veuve, et âgée de quatre vingt-quatre ans, elle ne quittait pas le temple, et elle servait Dieu nuit et jour dans le jeûne et dans la prière. Étant survenue, elle aussi, à cette même heure, elle louait Dieu, et elle parlait de Jésus à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem.

Anne s’est confinée, pas pour cause de crise ou de guerre. Elle s’est confinée parce qu’elle avait compris ce que doit être la vie quotidienne d’un croyant. L’être humain est un être à réaction. Anne, elle, n’a pas attendu l’arrivée de Jésus pour vivre une vie prophétique. Le ministère prophétique est un ministère à action, pas à réaction.

1. « elle ne quittait pas le temple » – après le confinement ne faisons pas l’erreur de nous déconfiner spirituellement. Continuons à rester dans le temple, la présence de Dieu.

2. « elle servait Dieu nuit et jour » – après le confinement continuons à servir Dieu. Avant le confinement nous étions nombreux à servir Dieu partiellement. Ce confinement nous a poussé à servir Dieu à plein temps.

3. « dans le jeûne et la prière » – Après le confinement continuons de jeûner et prier. Ne nous arrêtons pas. L’erreur qui nous guette serait d’arrêter.

4. « elle louait Dieu » – La louange ce n’est pas simplement chanter ou sortir des CD. C’est vivre une vie totale de consécration. Anne a appris la louange dans le temple, dans le jeûne et la prière.

5. « elle parlait de Jésus » – Continuons de parler de Jésus. Non pas pour qu’on se fasse un nom ou un chèque, mais pour que Jésus soit entendu, avec les signes, les prodiges et les miracles.

Après le confinement, ne nous déconfinons pas spirituellement. Continuons à vivre une vie au standard de Dieu.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *